facebooktwitteryoutubeinstagram

Je fais un don pour la recherche

Transpiration

Après un curage axillaire (ablation de ganglions sous le bras), au bout de combien de temps peut-on utiliser un déodorant ?

Vous pouvez utiliser un déodorant très rapidement, à condition qu'il soit doux et surtout sans alcool.



J'ai fait une rechute de cancer du sein sous forme d'un énorme tumeur médiastinale .Je suis sous Fémara après chimio, radiothérapie (tumeur disparue m'a t-on dit ). J'ai suivi un traitement substitutif entre 48 et 56 ans. Je transpire beaucoup et c'est très inconfortable. Je crois que dès qu'on a un cancer on nous oublie sur ce plan Pourtant je suis coquette, je me bats pour vivre le mieux possible sans DHEA, Hormone etc. Qu'en pensez-vous ? Ou trouvez de l'aide ? Ma chimiothérapeute est pourtant une femme (45ans environ ) mais ce problème ne paraît pas l'intéresser. Cela dit j'ai une grande confiance en elle mais je sais qu'elle a beaucoup de travail. Au bout d'un certain temps on n'ose plus poser ces questions touchant à la qualité de vie même à son généraliste sans avoir peur de leur faire perdre leur temps. Est-ce normal?


Je pense que la qualité de vie est une chose importante et ne doit pas être sacrifiée lorsque l'on est traitée pour un cancer, même si les moyens d'améliorer cette qualité de vie ne sont pas toujours évidents. Il faut continuer à en parler à vos médecins, qui doivent vous aider à chercher des solutions.
J'ai fait une rechute de cancer du sein sous forme d'un énorme tumeur médiastinale. Je suis sous Fémara après chimio, radiothérapie (tumeur disparue m'a t-on dit ). J'ai suivi un traitement substitutif entre 48 et 56 ans. Je transpire beaucoup et c'est très inconfortable. Je crois que dès qu'on a un cancer on nous oublie sur ce plan Pourtant je suis coquette, je me bats pour vivre le mieux possible sans DHEA, Hormone etc. Qu'en pensez-vous ? Ou trouvez de l'aide ? Ma chimiothérapeute est pourtant une femme (45ans environ ) mais ce problème ne paraît pas l'intéresser. Cela dit j'ai une grande confiance en elle mais je sais qu'elle a beaucoup de travail. Au bout d'un certain temps on n'ose plus poser ces questions touchant à la qualité de vie même à son généraliste sans avoir peur de leur faire perdre leur temps. Est-ce normal?

Je pense que la qualité de vie est une chose importante et ne doit pas être sacrifiée lorsque l'on est traitée pour un cancer, même si les moyens d'améliorer cette qualité de vie ne sont pas toujours évidents. Il faut continuer à en parler à vos médecins, qui doivent vous aider à chercher des solutions.
Voir aussi
picto newsletterNewsletter

Vous souhaitez recevoir la lettre d’information de l’Association.

S'inscrire
logo cds
Je fais un don pour la recherche


facebooktwitteryoutubeinstagram
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies susceptibles de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et de réaliser des statistiques de visites.